NOUVEAU : Leffe blonde à la pression !!

Leffe Blonde à l’auberge Les Voûtes à Lanas.

Dès le moi de Mai et tout cet été, au bar comme au restaurant nous vous proposons la Leffe blonde à la pression. A la couleur dorée et lumineuse, Leffe Blonde est une bière de haute fermentation. Ses atouts résident dans un mélange harmonieux de saveurs et d’équilibre. Que ce soit à l’apéritif avec un petit morceau de fromage ou pour accompagner vos repas, choisissez Leffe Blonde et régalez vous d’une bonne bière.

Douceur, finesse, délicatesse, et générosité sont quelques mots qui décrivent bien cette bière de dégustation. La Leffe blonde est une bière de type abbaye, conçue par le brasseur St Guibert en 1240 en Belgique.

C’est une bière d’abbaye, dorée et cristalline à la mousse abondante et serrée. Elle a un nez doux d’alcool et assez puissant et sa saveur douce est légèrement piquante et bien maltée. Sa rondeur est caractéristique et tient bien en bouche. C’est une bière moyennement amère. Elle est agréable et reconnue de tous.
La Leffe blonde se consomme à tout moment de la journée, et sera le meilleur allier de votre cuisine quotidienne et s’accordera parfaitement à l’apéritif dans son verre Leffe Calice.

Nom de la bière : Leffe blonde
Type : Abbaye
Fermentation : Haute
Alcool : 6,2°
Brasserie : St Guibert
Pays : Belgique

http://www.leffe.com

cafe-leffe

L’histoire de Leffe à travers le temps :

C’est en 1240 que la Leffe coula pour la première fois. Les moines de l’Abbaye ont commencé à brasser leur bière pour deux raisons: la peur de boire de l’eau qui véhiculait des maladies et des épidémies mortelles et la loi de l’hospitalité envers les pèlerins et les voyageurs.

La Brasserie de Leffe se dresse sur la rive droite de la Meuse, à environ un kilomètre au sud de la ville de Dinant. En 1152, les Pères Prémontrés fondèrent l’Abbaye Notre-Dame au confluent de la Meuse et de la Leffe. En 1200, l’abbaye prit le nom d’Abbaye de Leffe. La première référence historique à la brasserie remonte à 1240. Les moines y brassaient leur breuvage à base d’ingrédients naturels, suivant une recette qui a traversé les générations.

Au cours du 15e, l’Abbaye de Leffe connut fléau sur fléau. Selon les historiens, l’abbé et sept de ses moines périrent de la peste en 1400. Puis, le 7 août 1460, une terrible inondation frappa l’église de l’Abbaye, ne laissant debout que les quatre murs de l’édifice. L’abbé mourut noyé et les moines ne réchappèrent au désastre qu’en se réfugiant dans la tour du monastère. Les dommages étaient à peine réparés que Dinant fut assiégée par Charles le Chauve et son armée, qui pillèrent et vandalisèrent l’Abbaye.

Le 23 août 1466, la ville de Dinant n’eut d’autre choix que de se rendre à Charles le Chauve. La Bourgogne étant à l’époque l’une des plus grandes provinces de France, Charles le Chauve, Duc de Bourgogne, était un personnage très puissant, rival de Louis XI et du trône français. Les Dinantais eurent pourtant le culot de faire courir le bruit que Charles avait été vaincu, pire, qu’il était un bâtard de la Duchesse Isabelle et de l’Évêque de Liège. Fou de rage, le Duc décida de venger l’honneur de sa mère. Son armée envahit Dinant, massacrant chaque homme, femme et enfant. L’Abbaye fut saccagée, incendiée et presqu’entièrement détruite.

logo-leffe

En 1735, l’Abbaye de Leffe fut contrainte d’héberger un régiment de Hussards. Connus pour leur brutalité, ces mercenaires hongrois sillonnaient la campagne en semant la désolation dans les villages et en terrorisant la population. Les Hussards se moquaient bien du caractère religieux de l’Abbaye. Ils pillèrent l’édifice et tout ce qui s’y trouvait.

En 1794, alors que la brasserie était en rénovation, un nouveau danger frappe à la porte: les troupes républicaines françaises, portées par la Révolution Française. Pendant des siècles, l’Eglise avait été le plus grand propriétaire terrien de France. Mais le nouveau régime refusait de reconnaître à l’Eglise un statut privilégié et confisqua toutes ses propriétés. En 1796, l’Abbaye fut officiellement désaffectée et déclarée bien public. Une glorieuse et turbulente époque s’achevait, sonnant le glas de 640 ans de dur labeur et de sacrifice. Les années qui suivirent, l’Abbaye changea de mains plusieurs fois et fut vendue par lots successifs. La brasserie poursuivit ses activités modestement jusqu’en 1809, puis ferma définitivement.

Le 1er février 1937, l’Abbaye de Leffe a été classée monument historique.
La vie était rude pour les moines. Les jeunes frères produisaient de l’encens et de l’encre, qu’ils vendaient à d’autres confréries à travers la Belgique – ce qui permettait tout juste à la communauté de survivre. L’Abbaye n’avait plus brassé de bière depuis la Révolution Française. C’est alors qu’en 1952, l’Abbé Nys rencontra Albert Lootvoet, brasseur à Overijse. Les deux hommes décidèrent de ressusciter la glorieuse tradition de l’Abbaye de Leffe en brassant de la bière selon la recette et le procédé traditionnels. L’Abbaye se remit à brasser la Leffe brune en 1952: le succès fut immédiat.

De l’église originelle ne subsiste que le porche. Au début du 20e siècle, une grange datant de 1710 a été transformée pour devenir l’église actuelle. L’entrée principale de l’Abbaye donne sur une cour entourée de bâtiments. L’hôtellerie d’aujourd’hui est située dans l’aile est, appelée Prélature. Une série de bâtiments attenants datant des 17e et 18e siècles forment l’aile sud. Un ancien entrepôt, maintenant entièrement rénové, sert de quartiers aux moines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu
Les Voûtes Auberge en Ardèche
Laissez votre message ci-dessous, nous vous répondrons le plus rapidement possible !