Les cèpes en Ardèche

Aujourd’hui 21 novembre il vient de neiger un peu sur le sud Ardèche et pas mal sur le plateau Ardéchois. Mon ami David vient de poster sur sa page Facebook ce qui semble être le dernier cèpe de la saison (du moins pour lui). En effet en cette fin novembre voici le froid et la neige qui s’invitent déjà sur la région. Difficile de croire que nous remplirons encore nos paniers du précieux bolet. De toute façon cette année, il n’y a pas eu des grosses poussées et forcément pas de grosses cueillettes non plus. Comparé à l’année dernière (2012) qui fut une année exceptionnelle pour les champignons en général et les cèpes en particulier.

Tous les amateurs de cèpes en Ardèche le diront, cette année l’automne n’a pas été particulièrement propice aux champignons. Conséquences : les amateurs de cèpes, de mousserons ou de girolles sont souvent rentré bredouille ou avec des paniers  loin d’être pleins. Pourtant tous les ingrédients semblaient présents, avec pas mal de pluie et de douceur pour ne pas dire chaleur de septembre à octobre. Cela ne suffit pas à expliquer les quantités observées car avec des conditions similaires, voire moins bonnes l’année dernière fut exceptionnelle. Un peu comme le temps du printemps, 2013 restera une mauvaise année ! Mais ne dit-on pas que l’incertitude, c’est ce qui fait le charme du champignon ?

De fait cette année nous n’avons pas ou peu entendu parlé des problèmes liés à l’exploitation des champignons en Ardèche, avec des cueilleurs qui arrivent par bus entiers, des départements limitrophes ou des pays d’Europe de l’est pour rafler tout ce qu’ils trouvent sur leur passage. Il faut dire que si le prix du kilo de cèpes frais, descends aux alentours de 5€ les meilleures années, le prix du cèpe séché se négocie entre 30 à 200 euros le kilo selon la qualité. De quoi attiré certains et arrondir les fin de moi.

Cette dérive fait râler les cueilleurs et les propriétaires locaux, qui agacés de voir leurs cèpes pillés chaque automne, ont décidé sur la commune de Montselgues de faire payer les cueilleurs de champignons, à raison de 50€ par jour et par personne, le tout limité à 5kg.

Car peu de cueilleurs le savent, mais il y a une réglementation très stricte sur le ramassage des champignons. Le poids donc limité à 5kg mais les gens oublient souvent qu’ils sont sur des forêts privées.

omelette aux cèpes

J’envisage pour l’automne prochain (2014) des journées spéciales pour s’initier à la mycologie et déguster ces délices des bois que sont les champignons.

Ces « ateliers » seraient composés d’une petite formation initiale pour apprendre les bases. Des sorties dans les forêts d’Ardèche où l’ont découvrira les techniques de cueillettes et les règles fondamentales à respecter pour éviter les problèmes. On rencontrera des propriétaires locaux pour apprendre à connaître les champignons les plus courants tout en s’amusant.

L’idée est d’amener les clients de l’hôtel sur le plateau Ardéchois ou d’autres coins pour passer la journée dans les sous-bois à cueillir des champignons, et le soir venu, de retour à l’auberge, cuisiner ensemble une bonne omelette aux cèpes ou d’autres recettes locales. N’hésitez pas à laisser un commentaire ou me contacter (voir ci-contre) si cela vous intéresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu
Les Voûtes Auberge en Ardèche
Laissez votre message ci-dessous, nous vous répondrons le plus rapidement possible !